Observatoire européen des think tanks Think tanks and civil society : because ideas matter

Portada del sitio > Think tanks > Monographias > IFRAP - Institut Français pour la Recherche sur les Administrations (...)

IFRAP - Institut Français pour la Recherche sur les Administrations Publique

7 de junio de 2007

Fondation iFRAP Coordonnées
Adresse : 5, rue Cadet, 75009 PARIS
Tél : +33(0)1.42.33.29.15
Fax : +33(0)1.40.26.47.19
Mail : contact@ifrap.org
Web : http://www.ifrap.org

Historique

En 1985, Bernard Zimmern crée l’IFRAP, Institut Français pour la Recherche sur les Administrations Publiques. Chef d’une petite entreprise des Hauts de Seine, Bernard Zimmern constate un alourdissement du poids de l’administration dans les affaires courantes de sa PME, tant dans le nombre des procédures administratives que dans le volume législatif encadrant son activité. Ancien haut fonctionnaire, Bernard Zimmern se demande dans quelle mesure ses anciens collègues mesurent les conséquences de leur action en termes de liberté d’entreprendre et de flexibilité des entreprises. De passage aux Etats-Unis, Bernard Zimmern découvre le phénomène des think tanks et la manière dont certains chefs d’entreprise investissent le domaine de la production de connaissance afin de faire passer leurs idées auprès des instances dirigeantes. Il décide alors de créer son propre think tank. C’est sur le modèle du self made man qu’il décide de monter l’IFRAP en le finançant exclusivement sur ses fonds personnels. Aujourd’hui l’IFRAP représente cinq salariés à temps plein et autant de bénévoles. En 2009, la Fondation iFRAP a été reconnue d’utilité publique.

Valeurs

L’objet d’étude privilégié de l’IFRAP est l’administration publique. L’association milite pour une meilleure efficacité, et une meilleure utilisation de l’argent public. Dans le paysage intellectuel français, on peut définir l’IFRAP comme un think tank libéral. Parmi ses principaux credo, on trouve : la responsabilisation de l’individu, la délimitation du rôle de l’Etat là où le marché peut le remplacer, la libéralisation du marché du travail et la défiscalisation des entreprises. L’IFRAP s’est notamment positionné contre les 35H, les revenus de l’assistance et le pouvoir trop important des syndicats dans les hôpitaux. Si le positionnement de l’IFRAP est initialement apolitique, l’association ne se soustrait pas à un positionnement idéologique fort : prônant la responsabilisation de l’individu ou le moins d’Etat… Le terme idéologie désigne étymologiquement la science des idées. Ne recevant aucune subvention de l’Etat ni d’aucune autre organisation, le think tank développe une unité de pensée basée sur une véritable indépendance et une certaine expertise. Si l’IFRAP est libéral, il n’est pas nécessairement de droite. D’ailleurs l’organisation ne s’est officiellement positionnée en faveur d’aucun candidat pour les élections présidentielles de 2012. Le Croire que ce think tank condamne l’administration publique et le service public d’une manière générale serait une grave distorsion de la réalité. Bernard Zimmern est le premier à affirmer l’impérieuse nécessité d’un service public efficace. Il est d’ailleurs resté très attaché à son passé de haut fonctionnaire et de polytechnicien.

Missions

Les deux principales missions de l’IFRAP sont d’apporter une critique positive de la manière dont l’Etat dépense l’argent des contribuables, et d’importer les méthodes de management moderne dans la fonction publique pour la rendre plus efficace. Pour Bernard Zimmern l’équation est très simple : “Nous nous donnons les moyens de l’expertise. A l’IFRAP, c’est une personne sur un dossier pendant un an” Indépendamment de son orientation et de ses préconisations, cette organisation a accru sa légitimité du fait même de l’expertise acquise dans certains domaines. Les deux maîtres mots du dirigeant sont “unité de pensée” et “spécialisation”.

Réalisations

Les réalisations de l’IFRAP se concentrent autour des publications et des interventions dans les médias.

• Les publications : elles se déclinent sous différents formats :

o La revue Société Civile : publication mensuelle accessible via le site internet de l’IFRAP par abonnement et en pdf à télécharger pour les derniers numéros. Elle regroupe un dossier, et des notes d’actualité.
o Les Hors Séries de Société Civile : il s’agit d’approfondir une thématique. Le dernier hors série était intitulé : « Compétitivité des entreprises : et si on commençait par la fiscalité ? », réalisé en collaboration avec l’ASMEP-ETI.
o Les livres : les premiers ont été publiés pour l’essentiel sous la plume de Bernard Zimmern (Les profiteurs de l’Etat, publié en janvier 2001 chez Plon, s’est vendu à 50 000 exemplaires). En 2011, Agnès Vedier-Molinié, directeur de la Fondation iFRAP, a publié « Les fonctionnaires contre l’Etat. Le grand sabotage » (Albin Michel). Elle y propose notamment de supprimer le statut de fonctionnaire pour tous les agents non régaliens (Défense, police, justice en particulier).

Dirigeants

Olivier Mitterrand préside la Fondation iFRAP depuis le 21 février 2012, Il est chef d’entreprise, polytechnicien, ENSAE et diplômé de Harvard Business School. Il était vice-président de la Fondation iFRAP depuis sa création. Père de six enfants, Olivier Mitterrand est président-fondateur de Les Nouveaux Constructeurs, promoteur-constructeur en France, Espagne et Allemagne qui fête cette année son 40ème anniversaire et emploie environ 1.000 personnes. Olivier Mitterrand est également président de la Fondation d’Entreprise Les Nouveaux Constructeurs-Premier, qui construit, gère et anime l’internat de Zinder (Niger), qui accueille et scolarise actuellement 70 jeunes issus des villages de brousse autour de cette ville.

Bernard Zimmern est né en 1930.Ancien élève de l’Ecole polytechnique et de l’Ecole Nationale d’ Administration (1953-1955), il débute sa carrière en tant que détaché à la Régie Renault où il développe le groupe de la recherche opérationnelle (1955-1957) tout en dirigeant les ateliers de boulonnerie et de la préparation mécanique. Il entre ensuite à la CEGOS où il occupe un poste d’ingénieur au Département Economie Appliquée, puis devient directeur du développement. En 1999, il reçoit le Prix Renaissance de l’Economie attribué par Michel de Poncins alors président de l’Association Catholique pour les libertés économiques. Bien que fondateur de l’Institut Français pour la Recherche sur les Administrations publiques (IFRAP) en 1985, il n’en devient président qu’en 1991, jusqu’en 2012.

Agnès Verdier-Molinié dirige la Fondation iFRAP depuis décembre 2009. Diplômée d’Histoire économique contemporaine, elle a rejoint l’iFRAP en 2002 en tant que chercheur puis en tant que Responsable des Relations Institutionnelles après un parcours dans les médias notamment au Figaro, L’Express et France Info. Elle a été membre du comité exécutif du Codice (Conseil pour la Diffusion de la Culture Économique) nommé en 2008 par la ministre des Finances Christine Lagarde (le Codice a été dissous en 2010). Agnès Verdier-Molinié est aussi auteur, aux éditions Jean-Claude Lattès, de « La Mondialisation va-t-elle… nous tuer ? », 2008, et des « Fonctionnaires contre l’État. Le grand sabotage », aux éditions Albin Michel en 2011. Elle a été élue "personnalité think-tank de l’année 2010" dans le cadre des Trophées des think-tanks organisés par l’Observatoire français des think-tanks.

Partenariats

L’IFRAP a été mis en place avec les fonds personnels de son Président. Il est également financé par le biais de sa revue. Depuis sa reconnaissance d’utilité publique, la Fondation est davantage financée par les dons de personnes physiques, mais très peu de personnes morales.

Description du site

Toutes les études de la Fondation sont disponibles gratuitement sur le site Internet www.ifrap.org

Chaque semaine, une newsletter est envoyée aux abonnés par email, reprenant les 5 à 7 dernières études de la semaine. L’IFRAP dispose également d’une page Facebook, Google+, et d’un compte twitter.

Seguir la vida del sitioIFRAP

Copyright Observatoire des think tanks - Powered by SPIP, Feat.B_HRO - Terms of use