Observatoire européen des think tanks Think tanks and civil society : because ideas matter

Home > Think tanks > Monographs > AEI - The American Enterprise Institute for Public Policy Research

AEI - The American Enterprise Institute for Public Policy Research

25 May 2008 by Olivier URRUTIA

Aux commencements des agitations belliqueuses précédent la Seconde Guerre Mondiale (1938) l’American
Enterprise Association (AEA) fut fondée par des hommes d’affaires et des industriels, avec pour
objectif de prévenir et de parer la grande Dépression qui suivrait la fin de la guerre. L’AEA s’était donnée
pour mission de faire comprendre au public le plus large ainsi qu’aux institutions d’Etat, l’importance et
l’urgence d’implanter et de pérenniser un système s’appuyant sur le marché libre et la concurrence afin
de « dynamiser » l’économie et échapper à la crise économique annoncée. L’association opère sa mue
et anticipe la modernisation du monde politique U.S en devenant dés 1943, un institut de recherche et
d’analyse, un think tank, l’American Enterprise Institute for Public Policy Research. Rapidement la priorité
est donnée à l’élaboration de rapports et de propositions, plutôt d’ordre politique et économique, pour
les soumettre à l’opinion publique et aux législateurs. Depuis, AEI a élargit son champs d’étude à d’autres
domaines. L’institut travaille pour son propre compte grâce aux donations corporatives, individuelles et
en grande partie par le mécénat de fondations. Mais surtout, AEI s’attache à préserver un traitement objectif
dans ses constats et une réelle indépendance. Le think tank a produit et publié, depuis ses débuts
jusqu’à aujourd’hui, quelques 18.248 rapports et analyses.

Coordonnées

The American Enterprise Institute for Public Policy Research
1150, 17th NW
Washington, DC 20036
Phone : (202) 862-5800
www.aei.org

Valeurs

L’American Enterprise Institute se déclare comme une organisation non lucrative, non partisane et apolitique, qui se dédie à la recherche et à l’information sur les sujets de gouvernance, de politique, d’économie et de société. AEI se propose de défendre et de soutenir les institutions symboles de la liberté américaine et du capitalisme démocratique : la libre entreprise, le gouvernement limité, la liberté et la responsabilité du citoyen, une politique de défense forte et la promotion des valeurs américaines. Le think tank trouve une synthèse parfaite de ses aspirations dans le leitmotiv « la concurrence des idées est fondamentale pour une société libre ». Toujours avec le souci de la liberté, AEI soumet ses membres à une charte déontologique visant principalement à l’interdiction pour eux de s’engager de façon déclarée lors d’une campagne politique en faveur d’un camp sauf à le faire en son nom propre. De même qu’une nomination à un poste dans l’administration publique ou au gouvernement entraîne la suspension momentanée de toute fonction au sein du think tank.

Missions

L’AEI est l’un des think tanks les plus anciens et les plus prestigieux du panorama politique américain. S’il refuse de travailler pour le compte de commanditaires privés, les analyses du think tank sont très écoutées par les médias, l’opinion publique et les décideurs politiques. Sa mission principale est de soumettre au gouvernement, au Congrès et aux institutions publiques, ses idées et ses rapports sur un large spectre de thèmes (politiques, économiques, sociétaux, environnementaux, militaires, religieux, sanitaires, moraux et scientifiques). Dans un premier temps l’association avait été fondée afin d’anticiper la grande Dépression. Puis l’institut s’était assigné pour mission de promouvoir les notions de libéralisme économique et la défense de valeurs conservatrices. A l’aune des années 80, le think tank opéra un changement de politique en élargissant son champ d’intervention pour se rapprocher des préoccupations de la population américaine. Cette caractéristique ainsi que son statut indépendant et non partisan ont contribué à faire d’AEI un think tank d’envergure, très écouté par les instances politiques américaines et en particulier par les administrations de Ronald Reagan et de G.W. Bush. A cet effet, sa politique de recrutement a confirmé cette tendance pluridisciplinaire en incorporant une multitude de spécialistes tels que Sally Satel pour la santé publique, Richard Perle, Dick Cheney et Donald Rumsfeld pour la Défense et les relations internationales, Samuel Huntington pour la culture.

Réalisations

Les apports et l’influence d’AEI dans de nombreux domaines sont conséquents. Le think tank souligne que « beaucoup d’analystes – experts d’AEI du passé et du présent, ont servi dans l’administration du Président Ronald Reagan, lequel continue d’inspirer cette institution sur beaucoup de points ». L’American Enterprise Institute a élaboré près de 20.000 travaux d’études depuis sa création, a publié maints ouvrages d’auteurs spécialisés et édite sa propre revue généraliste mensuelle (The American) et des monographies. Bon nombre de ses 175 chercheurs associés et stagiaires assistants participent et collaborent à des programmes de chaînes de télévision (Fox News), avec des quotidiens de la presse écrite (Washington Post, Weekly Standard) ou avec d’autres think tanks (PNAC, Heritage). AEI sponsorise aussi des conférences et des programmes tels que le « Brady Program on culture and freedom » et développe en parallèle, des partenariats avec des universités de prestige comme Yale, Harvard et la John Hopkins University, dans le cadre de formations diplômantes et de bourses d’études. Dans le but de rappeler son attachement à l’objectivité et à l’équilibre de ses idées, AEI s’associe avec la Brookings Institution, célèbre think tank de tendance démocrate, pour un échange d’idées contradictoires sous l’égide du AEI-Brookings Joint Center for Regulatory Studies. Certains membres les plus éminents d’AEI font parti des 25 signataires originels du Project for a New American Century (PNAC), think tank centré exclusivement sur les questions de Défense nationale et d’armement.

Financement

Désireux de réaffirmer sa transparence et son indépendance, AEI communique annuellement son rapport comptable, détaillant ses donations, ses dépenses, son budget de fonctionnement. Ainsi, on remarque que le think tank a bénéficié d’environ 30 millions de dollars en provenance de l’Altria Group (Chesterfield, Philip Morris, Malboro, ExxonMobil), de Microsoft Corporation, des fondations Earthart, Castle Rock, Philip M. McKenna, Coors. On trouve aussi les fondations J.M. Olin du groupe Olin Chemical and Munitions, la Lynde and harry Bradley et la Scaife vitrine du groupe industriel Gulf Oil. Si ces consortiums industriels et fondations privées composent une réelle manne financière pour AEI, il est toutefois important de souligner que les donations à titre de particuliers forment une ressource fondamentale pour le think tank.

Membres

Dirigeants

Bruce Kovner (Président),
Lee R. Raymond (Vice president, PDG d’ExxonMobil),
John A. Luke Jr (Vice president et CEO),
Christopher DeMuth (Directeur),
Danielle Pletka (Vice directrice, spécialiste de la Défense et politique étrangère),
J.K. Glassman (Rédacteur en chef de la revue The American)

Analystes

Lynne Cheney (femme du vice président des Etats-Unis Dick Cheney),
Richard Perle (Ancien président du department de politique de Défense et conseiller de Bush),
Sally Satel (Psychiatre et auteur de « How political correctness is corrupting Medicine »),
Charles Murray (Auteur de “The bell curve : intelligence and class structure in american life”),
Eliot Cohen (Auteur du concept de World War Four et professeur à John Hopkins University),
George L. Priest (Professeur de droit à Yale),
Samuel Huntington (Professeur à Harvard et auteur de “Clash of Civilizations”),
Newt Gringricht (Ex président républicain de la Chambre des représentants),
Fred Dalton (Ancien depute, chercheur sur l’intelligence et la sécurité nationale)

Par Olivier Urrutia

Follow us!

Copyright Observatoire des think tanks - Powered by SPIP, Feat.B_HRO - Terms of use